Accueil » Richard Mille : le record du monde de vitesse de voile dans le viseur
High Tech

Richard Mille : le record du monde de vitesse de voile dans le viseur

Le spécialiste des montres ultrasportives Richard Mille a décidé d’accompagner le constructeur naval suisse SP80 dans un nouveau défi : battre en 2022 le record du monde de vitesse à la voile.

Pour atteindre cet objectif, les deux partenaires vont fabriquer un voilier capable de passer la barre des 150 km/h (80 nœuds) à la seule force du vent. Il sera équipé d’un foil spécifique et d’un système de gestion de la puissance.

Déjà très présente dans les sports mécaniques, notamment en Formule 1 aux côtés des écuries McLaren et Ferrari, la maison horlogère Richard Mille se lance maintenant dans un nouveau défi : battre le record du monde de vitesse à la voile en 2022. Elle mènera ce projet en partenariat avec le constructeur naval suisse SP80. Créé en 2018 par trois ingénieurs passionnés de kitesurf, ce groupe se compose d’une quarantaine d’ingénieurs et d’étudiants issus de l’EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne). Richard Mille se réjouit de cette collaboration et y voit une simple logique : « Lorsque le projet a été présenté par NTPT (North Thin Ply Technology), partenaire de longue date qui produit en exclusivité horlogère le Carbone TPT® pour les boîtiers de nos montres, soutenir cette incroyable odyssée est apparu comme une évidence », a confié Tim Malachard, directeur marketing de Richard Mille.

Fabriqué autour d’un matériau particulier le Carbone TPT

L’équipe de SP80 se penche sur la construction d’un bateau de 7 mètres de long et 6 mètres de large. Cet engin sera tracté par une aile de kitesurf de plus de 20 mètres d’envergure pour atteindre la barre des 150 km/h, soit 80 nœuds, à la seule force du vent. Il battra ainsi le record du monde de vitesse (121 km/h, soit 65 nœuds) établi en 2012 par l’Australien Paul Larsen avec son Vestas Sailrocket 2, qui avait une longueur de 12 mètres pour une largeur identique. Le voilier de SP80 sera également muni d’une coque tout en Carbone TPT (« Thin Ply Technology »), un matériau léger et robuste, qui se compose de filaments parallèles, obtenus après écartement de fils de carbone.

Des montres de haute marque en bois

Richard Mille utilise cette matière pour sa Montre Richard Mille RM 65-01 Chronographe à rattrapante automatique. Elle est équipée d’un boîtier en Carbone TPT de dimensions 44,50 x 49,94 mm et de hauteur 16,10 mm. Disposant d’un mouvement squeletté à remontage automatique calibre RPAC4, cet accessoire est fait en platine et ponts en titane grade 5, de verre saphir traité antireflet sur les deux faces et d’un fond transparent.

Cette montre de luxe n’est pas à la portée de tout le monde, comme les montres en bois avec un bracelet en cuir et une couleur de son choix. Celles-ci conviennent pour tous ceux qui ont un penchant pour la simplicité et le classique tout en restant bien vêtu. A l’instar des montres de haute marque de luxe, les montres en bois donnent une allure relax et une élégance certaine aux hommes et aux femmes. Elles peuvent se porter même en période de chaleur sans craindre d’irriter sa peau.

Un système de gestion de la puissance en plus

À mi-chemin entre bateau, avion et Formule 1, le futur bateau du constructeur naval suisse SP80 bénéficiera en outre d’un foil spécifique qui le plaquera littéralement à la surface de l’eau pour assurer sa stabilité à haute vitesse. Cette technologie évitera la vaporisation de l’eau à la suite d’une trop forte dépression. Enfin, les ingénieurs ajouteront un système de gestion de la puissance permettant de transmettre l’intégralité de la puissance de l’aile au foil.

« Animée par la volonté d’atteindre son objectif, SP80 n’hésite pas à bousculer les codes de la voile. C’est cette même audace qui guide la marque depuis maintenant vingt ans. Nous retrouvons dans cette jeune entreprise l’effervescence d’une équipe enthousiaste et talentueuse », a souligné Tim Malachard. Pour le groupe naval suisse, l’implication de l’horloger Richard Mille sur ce projet est une grande fierté et une incroyable source de motivation pour sa jeune équipe. « Nous pouvons ainsi accélérer notre développement et débuter la construction de notre bateau à voile afin d’effectuer nos premières navigations en 2022 », a lancé Mayeul van den Broek, cofondateur de SP80.

Add Comment

Poster un commentaire