Accueil » Cryptomonnaie : le Bitcoin dépasse les 60 000 dollars pour la première fois depuis mars
Economie

Cryptomonnaie : le Bitcoin dépasse les 60 000 dollars pour la première fois depuis mars

Le Bitoin, première cryptomonnaie au monde.

Ce lundi matin, le cours bitcoin dépassait les 60 000 dollars en Bourse. Une première depuis mi-mars, où il avait atteint 61 742 dollars, son plus haut historique. Cette valorisation s’appuie notamment sur la tendance haussière des marchés et l’introduction boursière prochaine d’une des plus grandes plateformes de ventes de cryptomonnaies, Coinbase.

Ce lundi vers 10H05 GMT, le bitcoin s’échangeait pour 60 223 dollars (+0,94%) en Bourse. Il s’agit de son plus haut court depuis mi-mars, où il avait atteint 61 742 dollars, son record absolu depuis sa création en janvier 2009. La première des cryptomonnaies enregistre une hausse permanente de sa valeur ces dernières années. En 2020, son cours ne dépassait pas les 7 000 dollars. Cette année, il a déjà augmenté de plus de 100 % suite à un rallye boursier en février qui l’a propulsé au-dessus de 50 000 dollars pour la première fois.

Cette nouvelle progression du Bitcoin est portée par le vent qui fait battre des records au marché. Ainsi, la plus part des devises virtuelles en profite, à l’image du numéro 2 du secteur, l’ethereum, qui gagnait 0,57% à 2155 dollars, après avoir atteint plus tôt un record historique à 2200 dollars. Le Bitcoin profite également de l’annonce de la première introduction boursière d’une plateforme d’échange : Coinbase. Elle doit s’introduire sur le Nasdaq ce mercredi 14 avril.  Fondée en 2012 à San Francisco, Coinbase héberge els comptes de 56 millions d’utilisateurs particuliers. La plateforme leur permet notamment d’acheter ou de vendre des bitcoins, entiers ou par fraction.

Un regain d’intérêt pour le BTC

Le Bictoin surfe en outre sur l’intérêt grandissant des investisseurs traditionnels, qui se tournent de plus en plus vers les cryptomonnaies. Parmi eux figurent de grands noms de Wall Street comme JP Morgan et Black Rock, qui proposent désormais à leurs clients des fonds spécialisés. Tous ces investisseurs souhaitent se protéger contre une éventuelle poussée inflationniste de la monnaie américaine après que le tout nouveau président Joe Biden a annoncé un plan de relance de 1.900 milliards de dollars. En même temps, ils parient que cette cryptomonnaie deviendra une forme d’or numérique dans quelques années. Des entrepreneurs comme Elon Musk ont d’ailleurs fleuré le coup depuis longtemps. Le PDG de Tesla et SpaceX a déjà acheté pour 1,5 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) de Bictoin.

Un prix à 400 000 dollars en 2021 ?

Selon les analystes de Bloomberg, le prix du Bitcoin (BTC) pourrait atteindre 400 000 dollars en 2021, avec l’achat d’investisseurs institutionnels qui demandent une protection contre l’inflation et la dépréciation du dollar. « D’après notre analyse, le Bitcoin serait sur un terrain comparable au gain de 55x en 2013 et 15x en 2017. Pour atteindre des multiples semblables à ceux de ces années, la crypto-monnaie pourrait approcher les 400 000 dollars  en 2021 », note l’agence dans un rapport mensuel publié fin mars. Un prix cible très ambitieux mais tout à fait possible, qui placerait le BTC sur le même rapport « prix/stock disponible » que l’or. Le patron de la Réserve Fédérale Américaine (la FED), Jerome Powell, a d’ailleurs avoué cette année qu’il considérait le Bitcoin comme une alternative à l’or.

Une grande consommatrice d’électricité

Le Bictoin séduit en tant qu’un actif de valeur dont l’émission n’est pas contrôlée par une banque centrale. Certains investisseurs la voient donc en train de détrôner bientôt le dollar. Mais le billet vert reste la devise mondiale de référence, malgré la percée des monnaies numériques. Et ce statut devrait durer encore longtemps. Pourquoi ? Parce que le Bitcoin est un produit spéculatif qui ne correspond à aucune création de richesses et ne dispose par là même d’aucune garantie. Par ailleurs, les cryptomonnaies font actuellement l’objet de critiques pour leur caractère énergivore.  

En effet, la fabrication de ces devises implique l’utilisation de gros ordinateurs pour résoudre des équations qui sont de plus en plus. Ce minage consomme énormément d’électricité, au fil des besoins en cryptomonnaie dans le monde. D’après le Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index (CBECI), la consommation annuelle du bitcoin s’approche de 128 TWh (soit 0,6 % de la consommation mondiale d’électricité) contre 12,2 TWh pour Google… En plus de la consommation d’électricité, la production des monnaies numériques pose des questions d’éthique. Pourquoi gaspiller autant d’énergie, alors qu’aujourd’hui plus de 800 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité dans le monde ?

Add Comment

Poster un commentaire