Accueil » Drone professionnel : Delair Tech nourrit de grandes ambitions en 2016
Pme

Drone professionnel : Delair Tech nourrit de grandes ambitions en 2016

Le Drone civil ou professionnel est un marché qui sourit bien à Delair Tech. La startup toulousaine vient de lever plus d’une dizaine de millions d’euros pour se repositionner sur la scène internationale, en priorité la Chine et les Usa.

L’avion télécommandé du toulousain séduit le monde

Le Drone à usage professionnel dans l’Hexagone est l’affaire de la jeune pousse Delair Tech. Basée à Toulouse, la startup a vu le jour en date du 11 mars 2011 sous l’impulsion de quatre ingénieurs. En cinq années d’activité, la pme s’est positionnée comme un acteur clé des objets connectés dans l’Hexagone, à l’instar de Wistiki qui est récemment entrée en fusion avec l’opérateur Bouygues. La numérisation du secteur agricole a, en quelque sorte propulsé la petite entreprise sur le devant de la scène. Aujourd’hui la startup est devenue une référence mondiale sur le marché des drones à usage civil. Sollicité par les multinationales françaises comme les entreprises de taille moyenne, le toulousain ambitionne cette année de renforcer sa présence à l’international. Dans cette perspective, il vient de procéder à une importante levée de fonds auprès de ses principaux investisseurs. En première ligne des priorités, l’internationalisation effective de l’entreprise en 2016.

Le drone du toulousain excite les investisseurs

Le financement des pme en France représente parfois un parcours de combattant que n’a pas connu à priori la petite entreprise. Le marché des drones civils tenu par la startup hexagonale est une opportunité qui rend plutôt enthousiaste les grandes structures d’investissement présentes au pays. Pour soutenir sa timide croissance de l’époque, la pme avait fait appel à des investisseurs pour la récolte de fonds. Sans grande difficulté, la jeune pousse a réussi à lever 3 millions d’euros, deux ans seulement après sa création. Cette année, la jeune marque a placé la barre un peu plus haute en sollicitant auprès de ses fidèles investisseurs le montant de 13 millions d’euros. Comme par le passé, ces derniers ont répondu favorablement répondu à son appel. Andromède, une Holding détenue par la famille Hériard Dubreuil, a mis sur la table plus de la moitié des fonds sollicités. Moyennant les 7 millions d’euros qu’elle a dégagés pour la réalisation des ambitions grandissimes de la startup toulousaine, elle se positionne comme l’actionnaire majoritaire de l’entreprise. La famille Hériard a été suivie dans son élan par Bpifrance qui a fixé le seuil de sa participation à 1 millions d’euros.

Launching Delair Tech
Le Drone professionnel est un marché qui sourit bien à Delair Tech, un avion miniature avion télécommandé ou drone plus complexe, cette technologie à de l’avenir.

Un professionnel qui survole déjà les cinq continents

La réputation de la pme basée à Toulouse dépasse largement nos frontières. En l’espace de ses cinq d’activité, les drones conçus par la jeune pousse ont quasiment survolé l’ensemble du globe terrestre. La startup dispose d’un large panel de clients provenant de tous les horizons : l’Europe, l’Amérique, l’Asie, l’Afrique et l’Océanie. En tout, elle est présente dans près d’une trentaine de pays sur des marchés parfois très concurrentiels. Les 13 millions d’euros dégagés vont justement l’aider à se repositionner sur principalement deux marchés étrangers très importants : les Etats-Unis et la Chine.

Infrastructures Lineaires Drone
Schémas de l’infrastructure pour les Drônes

Delair Tech met les bouchées doubles en 2016

La startup Delair Tech comptait seulement quatre employés lorsqu’elle voyait le jour en mars 2011. Aujourd’hui, plus d’une cinquantaine de salariés ont rejoint l’aventure aux cotés Michaël De Lagarde, directeur général et cofondateur de l’entreprise. En 2015, son chiffre d’affaires de 2 millions a été marqué par une crue exceptionnelle de (+80%). Pour cette année, l’entreprise revoit ses ambitions à la hausse avec une production qui devrait osciller entre 300 et 500 drones. La jeune pousse prévoit également de renforcer ses capacités en ressources humaines, ce qui devrait faire passer son effectif à un peu plus de 80 salariés d’ici fin 2016. L’ouverture prochaine deux filiales en Chine et aux Usa devrait couronner ces immenses chantiers entamés par le professionnel toulousain des drones civils.

Les photos sont fourni par :Delair Tech

Add Comment

Poster un commentaire