Accueil » Roux de Bézieux a les mains dans l’huile
Economie

Roux de Bézieux a les mains dans l’huile

Le numéro 2 du Medef ajoute une nouvelle corde à son arc grâce à l’acquisition d’une pme

Geoffroy Roux de Bézieux a désormais les mains dans l’huile en plus des nombreuses fonctions qu’on lui connaît. Le numéro du patronat français au Medef vient d’officialiser l’acquisition de la PME Oliviers and Co basée en Alpes-de-Haute-Provence. Le montant de la transaction n’a pas été rendu public mais il y’a de fortes de chances de croire que l’ancien patron de Virgin Mobile “a mis la main à dans le poche” avant de prendre la direction de l’entreprise familiale. L’autre élément qui pourrait créditer cette théorie est tout simplement le contexte économique nettement positif du fabricant d’huile d’olive dont la réputation dépasse les frontières hexagonales. Fondée en mars de 2016, le patrimoine familial vendu au vice-président du Medef revendique un chiffre d’affaires annuel évalué à 30 millions d’euros. Le nouvel acquéreur a visiblement été très convaincant financièrement pour ajouter au titre de ses actifs la petite et moyenne entreprise dont les indicateurs sont actuellement au vert.

Un secteur qui se porte bien sur le marché mondial

L’oléiculture est sans conteste l’une des activités qui se plaint le moins du difficile contexte de reprise économique. Malgré une production internationale marquée par l’instabilité ces dernières années, le marché oléicole se porte plutôt bien à l’échelle mondiale. En 2015, la production mondiale était estimée 2444 tonnes contre 3252 tonnes en 2014. Malgré ce recul, les prévisions pour 2016 anticipent sur une nouvelle croissance de la production mondiale qui devrait atteindre 2988 barils. L’an dernier, la Tunisie était en haut du podium avec une production estimée à 340 tonnes. En effectuant ce rachat, Roux de Bézieux a certainement anticipé sur une croissance positive de l’huile d’olive dans les années à venir. Pour cette année, le secteur s’attend à une évolution du marché estimée à 5%.

Accentuer la présence internationale du made in France

La pme Oliviers and Co jouit d’une bonne notoriété nationale et aussi sur la scène mondiale, et ce avant même l’arrivée de son nouvel acquéreur. Le développement de l’entreprise familiale commence deux ans après sa création grâce à l’ouverture de sa première enseigne dans la capitale française. Actuellement, l’établissement dispose (Oliviers and Co) de 85 boutiques reparties sur le globe terrestre. Cette entreprise de taille moyenne est manifestement tournée vers le marché extérieur car l’exportation contribue à hauteur de 60% dans son chiffre d’affaires. En dehors des 35 rayons dont elle dispose dans l’Hexagone, les 50 autres enseignes sont implantés dans quelques 17 pays où la marque est présente. En rachetant l’entreprise, de Bézieux ambitionne d’élargir le savoir-faire français à plus de contrées. En d’autres termes, l’objectif du vice-président du Medef est de faire mieux que ce qui a été déjà fait.