Votre panier

LIVRAISON GRATUITE

SANS MINIMUM D’ACHAT

REPONSE SOUS 24h

La galette des rois : un business très prisé par les boulangers

Quand la festivité traditionnelle de l’Epiphanie revêt un enjeu économique majeur

La galette des rois est incontestablement l’un des business les plus prisés par les boulangers, à l’instar des bénéfices qu’elle génère à l’ensemble des acteurs du domaine. Organisé à l’occasion de l’Epiphanie le 6 janvier de chaque année, cette festivité traditionnelle est dédiée aux trois rois mages. Pourtant, on fait le constat que la cérémonie traditionnelle démarre plutôt que prévu et se prolonge même au-delà même de la date fixée. Pour connaître le motif de cette prolongation, il est nécessaire de faire une incursion dans la dimension économique de cette fête. Au fil des années, le côté religieux a cédé la place au volet lucratif, raison pour laquelle il est difficile d’évoquer cette traditionnelle cérémonie sans aborder l’aspect financier qu’elle revêt.

Polémique autour de l’origine religieuse de l’Epiphanie

La religion chrétienne reste plus ou moins divisée sur l’origine de la festivité. Une partie de l’opinion estime que la fête n’a rien d’une recommandation religieuse à l’instar de Noël ou de Pâques. La position contraire est défendue par d’autres chrétiens qui rejettent l’idée selon laquelle il s’agirait d’une cérémonie païenne. Qu’elle soit fondée ou pas, l’enjeu économique que représente la galette des rois est un fait indéniable car selon un sondage, ils seraient 85% de français à célébrer cette fête. Pour cette raison, on constate que la galette des rois n’est plus l’affaire du modeste boulanger ou pâtissier, tout le monde s’y met eu égard de l’importante manne financière.

Un marché âprement disputé entre les acteurs

L’intérêt des entreprises et industriels pour la traditionnelle festivité de janvier prend de l’ampleur avec le temps. Même si les boulangers sont mis en première ligne des acteurs essentiels, ils ne sont cependant pas les seuls à tirer profit des ressources financières dégagées. Les grandes surfaces commercialisent elles aussi dans leurs rayons les fameuses galettes. Dans cette vulgarisation du marché, deux tendances s’affrontent : les galettes produites par des groupes industriels et celles confectionnées manuellement dans les boulangeries. Le facteur prix devient décisif pour le choix du client car les tarifs divergent selon que l’on se fournisse chez un boulanger, dans les rayons d’un supermarché ou dans les grandes surfaces.

Les revenus financiers attendus à l’occasion de l’Epiphanie

Les acteurs de la boulangerie et de la pâtisserie jouent la carte de la discrétion en ce qui concerne les revenus générés au cours de cette traditionnelle festivité de début d’année. Il donc difficile de définir avec exactitude les recettes attendues par les boulangers et les entreprises impliquées dans ce vaste marché. Toutefois, il est possible de se faire une idée globale du chiffre d’affaires car on estime entre 30 et 32 millions le nombre de galettes commercialisées au cours de la cérémonie. Avec un tarif moyen compris entre 3 et 8 euros la part auprès des boulangers, c’est indéniablement le business idéal pour ces derniers après Noël.

Crédit photo : https://pixabay.com/fr/users/jackmac34-483877/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LIVRAISON GRATUITE

Minimum 50€ d'Achat

RETOUR 14 JOURS

Retournez vos articles sous 14 jours, voir condition

International Warranty

Offered in the country of usage

100% Secure Checkout

PayPal / MasterCard / Visa