Accueil » Recul du déficit budgétaire de l’état
Economie

Recul du déficit budgétaire de l’état

Une baisse précaire avant la tempête des années à venir ?

Le déficit budgétaire de l’état pour cette année a enregistré un recul assez significatif si l’on compare ses chiffres à ceux de l’année précédente. A la date du 31 octobre 2014, les dépenses du gouvernement étaient estimées à 317,9 milliards d’euros. Sur la même période en 2015, ce chiffre est tombé à 315 milliards d’euros, soit une baisse importante de 2,9 milliards. Dans le même temps, les recettes sont passées à la hausse avec une augmentation d’environ 5,7 milliards. Visiblement, le gouvernement semble se rapprocher de son objectif de réduction à atteindre qui selon les prévisions du gouvernement devrait tomber jusqu’à 3,8% du PIB et atteindre le seuil de 3,3% pour l’année 2016. Mais cette perspective est à prendre au conditionnel car l’impact des attentats de novembre pourrait bien faire grimper encore les factures de l’état.

Recul des dépenses : une répercussion directe sur le déficit budgétaire

La chute des dépenses du gouvernement entre 2014 et 2015 a fortement conforté le déficit budgétaire dans son élan de régression. L’an dernier au mois d’octobre, la facture était de -84,7 milliards d’euros contre -76,2 milliards pour l’année en cours. C’est un effort financier de 8,5 milliards d’euros qui a été réalisé en partie grâce aux réductions des dépenses gouvernementales.

Hausse des recettes de l’état

Sur l’exercice 2014, le montant des recettes budgétaires était de 237,6 milliards d’euros. Il passe à 243,2 milliards en 2015. Cette augmentation de 2,4% est principalement due à la hausse de la Tva qui est montée à 3,2% et aussi à la croissance de l’impôt sur le revenu (+1,4%). Paradoxalement, les revenus liés aux impôts payés par les sociétés (IS) ont reculé de 21,8% dont le montant est chiffré à 17,4 milliards d’euros. La baisse de l’impôt sur les sociétés s’explique par la mise en œuvre du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Mais cette réduction budgétaire semble être de courte durée car les dépenses pourraient très bien augmenter à partir de l’année prochaine.

L’augmentation des dépenses de l’état en vue

L’été 2016 est susceptible de remettre en cause tous les efforts faits par le gouvernement pour parvenir à réduire ses dépenses budgétaires. Le parlement a approuvé plusieurs séries de mesures qui pourraient gonfler le budget au lieu de le réduire. Entre autres, il y’a la validation de 250 millions supplémentaires pour faire face à l’afflux des réfugiés. Les parlementaires ont aussi donné leur approbation pour un financement à hauteur de 90 millions d’euros en appui aux fonds octroyés aux handicapés. A côté de cela, il y’a l’impact non négligeable des attentats du 13 novembre dernier. L’augmentation des dépenses dans l’armée de 500 millions d’euros est l’une des principales raisons qui présagent une hausse prochaine du déficit budgétaire.

Add Comment

Poster un commentaire